• Archives Mensuelle

  • RSS Heureux à l’école!

    • fr
Nouveaux rythmes scolaires !

Nouveaux rythmes scolaires !

C’est reparti pour la modification des rythmes scolaires ! Cette question est un paradoxe en soi : chacun voudrait changer ces plannings mais au pied du mur tout le monde s’insurge.40 ans de casse-tête chinois

Il n’est qu’à observer la fluidité soudaine de la circulation dans nos grandes villes lors des vacances scolaires pour mesurer que les rythmes de l’école influent totalement sur notre société.

C’est pourquoi modifier les horaires tourne chaque fois au casse-tête chinois. Les parents ne savent pas comment caser les enfants pendant les longues vacances d’été. Bien que, sur ce point, les familles recomposées s’en sortent mieux, d’évidence.

La sortie de classe à quatre heures et demie pose le même problème. Les modes de vie font que les familles apprécient les vrais week-ends et ne veulent pas d’école le samedi ; tandis que les pros du tourisme tiennent aux vacances par zones qui étalent leur activité. Reste les enseignants. Il m’a toujours semblé que les solutions uniques, nationalisées, jacobines… Bref, d’un bloc, défendues par les syndicats enseignants allaient à l’encontre de la réalité et du souhait de leur base. Dans un monde, fluctuant, mobile, ouvert, l’adaptation locale devrait s’imposer.

Un consensus sur la journée

Depuis 30 ans et les premières études du professeur Montagner, tout le monde s’accorde sur l’usante journée scolaire des enfants. Surtout des tout petits. Avec les transports, certains d’entre eux commencent à 8 heures et finissent après la garderie à 18 heures ! Il a donc été tenté, il y a quelques saisons, de promulguer la semaine de 4 jours. Rien le mercredi. Outre que les enfants se couchent plus tard le mardi soir, cette arythmie s’est avérée désastreuse ; d’autant plus d’ailleurs dans les familles démunies où les parents n’ont pas les moyens de loisirs et de garde adaptées et dont les enfants traînent seuls devant la télé (au mieux) toute une journée durant.

Ecourter les vacances d’été, rallonger la Toussaint

Le nouveau ministre de l’Education nationale vient d’annoncer le rallongement des vacances de la Toussaint et le raccourcissement des vacances d’été. Tollé mais moderato. Dans la forme, certains s’insurgent d’une décision prise sans concertation mais un peu d’observation rend l’analyse plus intéressante : c’est Luc Châtel, ancien ministre, qui avait impulsé la Conférence nationale sur les rythmes scolaires dont le rapport* en juin 2011 ne donnait pas d’autres directives que celles proposées par Vincent Peillon. C’est donc, pour une fois, un sujet de réflexion qui traverse les questions politiques pour vraiment prendre des décisions. Et c’est un bel exemple d’intelligence collective.

* Rien de tel que l’information à la source. Voici le rapport national sur les rythmes scolaires, fruit d’un an de consultation de tous les acteurs et de la réflexion d’experts, issus à la fois du sérail et de la recherche. Merci Madames et Messieurs d’avoir produit un texte très lisible…: cliquez ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*