• Archives Mensuelle

  • RSS Heureux à l’école!

    • fr
Nos enfants ne lisent plus… nos livres de jeunesse !

Nos enfants ne lisent plus… nos livres de jeunesse !

Viviane et Roméo, vos petits rats de bibliothèque, font des bonds : demain, vous allez au Salon du Livre. « Heureux parents ! » se disent vos amis, crispés par la fameuse « N. déesse ». Pourtant, vous savez bien qu’un truc vous gêne… Je vais vous dire lequel.

Du sang et des larmes
Comme dans les magasins de jouets, avec leur zone rose Barbie et leur zone camouflage G-I-Joe, la littérature jeunesse repose sur des formules très établies (marketées) où le clivage sexué est bien présent. Pourtant, force est de constater que les filles transgressent pas mal les codes et adorent aussi Harry Potter et les orphelins Baudelaire. C’est moins vrai pour les garçons, assez peu passionnés par les aventures de cavalières (type, série « des poneys à partager »).

Des kilos d’histoires
A votre grand étonnement, les jeunes lecteurs actuels engouffrent des pavés impressionnants. Si possible rédigés en séries de 7 tomes : c’est la dose usuelle, un peu addictive, d’ailleurs, et financièrement vertigineuse. C’est que des auteurs les leur proposent et qu’ils aiment ça. Déjà bien formatés pour aimer les séries télé, diront certains devant ce goût renforcé pour « la suite au prochain n° ».

Première différence avec vous, contentés jadis par un club des 5 de la Bibliothèque verte.

Seconde différence, ils lisent, semble-t-il, des horreurs : « L’épouvanteur », des histoires de vampires, d’enfants enfermés, perdus, toujours orphelins… qui ne troublent en rien leur sommeil.
« Tes gosses sont blindés, étanches ! », vous assène leur grand père, soixante-huitard qui préfère leur parler d’écologie et de solidarité. Dans les livres de nos enfants, c’est plutôt Mad Maxien comme univers : la main tendue a souvent une faux pour entrer en contact. Non, ils ne sont pas blindés. Ces univers sont en fait jubilatoires car invraisemblables. Pour avoir fait l’expérience avec deux jeunes lecteurs, (autour de 10 ans) un téléfilm de Maigret, avec ses silences et sa lenteur, les angoisse beaucoup plus que « L’œil du Golem ».

Le chaînon manquant
Bref, vous percevez que tout en étant très fier (fière) d’avoir à la maison deux lecteurs pratiquants et passionnés, il manque quelque chose à votre vie de parent. Et bien voilà :

  • Viviane et Roméo refusent catégoriquement de lire vos livres d’enfance
  • et vous, prompt(e) à payer des livres à vos enfants (c’est TRES valorisant, non ? ;D), vous n’avez jamais pris le temps d’entrer dans le puits suintant l’angoisse par lequel vos p’tits nenfants sont invités à partir dans leurs histoires.

Cela les barbe, les enquêtes d’Alice. Ca vous rebute, ces milliers de pages de Fantasy. Bref, des livres à la maison, ce n’est pas le problème. Le chaînon manquant, c’est l’échange entre lecteurs de la même famille qui ne s’enclenche jamais.

Quelques pistes
– Pensez à vous rendre en famille dans des manifestations comme le Salon du Livre. Il y en a beaucoup à travers la France. C’est l’occasion de butiner en grande dimension mais aussi de rencontrer les auteurs. Une dédicace est un trésor pour les petits. Cette fois, c’est un lien tangible, vrai, avec la littérature ;
– Informez-vous des manifestations dans les médiathèques à proximité
– IMPORTANT : apprenez-leur à lire les 4èmes de couverture, puis à sonder un livre. C’est un métier que de devenir lecteur !
– « La force est en toi… parent ! » => N’oublie pas que « Nintendo » veut dire : « Laissez sa chance au ciel » ! Il y a les livres, avant et après la console.

Deux sites indispensables
Ricochet, fabuleuse base de données de livres, dont je vous avais déjà parlé dans un autre article
L’association La-Belle qui sélectionne des albums exempts de stéréotypes sexistes (y’a du boulot !!!)

Des défis similaires vous attendent avec la musique : « MP3 : injectez un peu de culture musicale »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*